Assurance vie

Définition

Placement favori des épargnants, l’assurance vie est un contrat par lequel un assureur s’engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l’assuré, au profit du souscripteur ou d’un tiers, moyennant une prime.

Ce produit d’épargne répond à des besoins divers et variés tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse. Elle permet de constituer, valoriser une épargne ou encore de préparer la retraite. C’est également un très bon outil de transmission du patrimoine.

Types de contrats

Assurance en cas de vie :

Ces contrats sont généralement mis en place pour la constitution d’une épargne ou le placement d’un capital qui sera récupéré par le souscripteur lors de la réalisation d’un évènement déterminé (date prédéfinie, évènement choisi, âge établi…).

Assurance en cas de décès :

Le contrat d’assurance décès vise à couvrir le risque du décès de l’assuré en constituant un capital par le paiement de primes versées au bénéfice, après le décès de l’assuré, de personnes désignées par le souscripteur.

Assurance-vie mixte :

Ces contrats prennent en compte le risque de vie et le risque de décès. Ainsi, le souscripteur assuré peut à la fois se constituer une épargne et à la fois préparer la transmission de son patrimoine sous la forme de capital ou de rente au profit d’un ou plusieurs bénéficiaires.

Types de placements

Placements en unités de compte :

Les fonds sont investis en unités de compte : ils peuvent prendre la forme d'actions, d'obligations, de parts d'OPCVM, etc...

Les fonds investis varient en fonction de l'évolution des marchés boursiers ou immobiliers de référence. Les fonds ne sont donc pas garantis ; seul le nombre d'unités de compte est garanti.

Placements en euros :

Les fonds versés sont garantis et sont augmentés des intérêts perçus au titre du taux minimum garanti prévu au contrat.

Placements multi-supports :

Ils comportent à la fois des placements libellés en euros et des placements libellés en unités de compte.

L'épargnant a la possibilité d'arbitrer librement, en cours de contrat, les sommes investies entre les différents supports. Il profite ainsi des opportunités qui se présentent sur les marchés financiers.

Fiscalité avantageuse

La durée optimale d’une assurance-vie est de 8 ans. En cas de rachat partiel ou total du capital avant cette période, il y a des conséquences fiscales. Le souscripteur a la possibilité d’intégrer les intérêts à son revenu imposable ou alors il peut opter pour un prélèvement libératoire de

Pour les rachats ayant lieu après 8 ans, les intérêts sont exonérés d’impôt et on applique un abattement annuel de 4600€ pour les contribuables célibataires ou de 9200€ pour les couples mariés ou pacsés.

Création graphique : www.sgc-creations.com Création technique : Oceanet Agence Web Partenaires